9.1.05

Rois et reine, d'Arnaud Desplechin


Si j'ai choisi cette photo pour illustrer mon post, c'est que le dialogue entre Ismaël et Elias dans le Musée de l'Homme (le lieu n'est sans doute pas neutre...) est sans conteste pour moi le plus beau moment du film... Le personnage interprêté par Mathieu Amalric y explique à l'enfant pourquoi il ne sera pas son père adoptif, malgré tout l'amour qu'il a pour lui, avec des mots qui nous prouvent qu'il n'est pas si fou qu'on voudrait nous le faire croire. Je pense que je n'oublierai pas cette petite phrase : "les souvenirs, ce n'est pas ce qu'on a perdu, mais ce qui nous appartient"...
Comme toujours, Desplechin est assez déjanté, et les personnages ne sont pas ce qu'ils veulent paraître... Emmanuelle Devos interprête remarquablement le personnage de Nora, sainte-nitouche qui nous dévoilera la noirceur de ses mains au fil de l'histoire, sans jamais perdre sa beauté innocente et lumineuse. Elle ment avec un aplomb remarquable, même quand sa peau porte les stigmates de sa honte, et elle rayonne mieux encore sur les cendres de ses crimes... Haïssable peut-être, mais ô combien fascinante ! Mathieu Amalric est toujours égal à lui même, parfaitement convaincant dans les rôles de loosers magnifiques qu'il rend totalement plausibles... et pleins de charme.
Je ne suis pas capable de vous décrypter toutes les allusions mythologiques et religieuses dont le film est semé : je m'en aperçois seulement maintenant, quelques dizaines de minutes après être sortie de la salle... et ne suis pas assez érudite pour vous en livrer les clefs. Mais si vous l'êtes plus que moi, vous serez plus attentifs et pourrez collectionner les indices, pour reconstituer tout le puzzle...
Quelques autres critiques pour vous faire une idée ? Moi je les lis toujours après avoir vu le film... mais vous ferez comme vous voudrez ! Allo Ciné donne sa traditionnelle fiche technique, avec galerie photo, résumés de presse et parcours des acteurs, et tous les horaires en salle. Bac Films vous permet d'accéder au dossier de presse avec toutes les photos. J'ai bien aimé la critique de fluctuat.net, un site que je ne connaissais pas. Télérama a aimé le film, et Le Monde aussi (mais la critique n'est plus accessible aux non-abonnés)
Il ne vous reste plus qu'à voir de vos yeux, j'ai aimé, j'espère que vous aimerez aussi...

Libellés :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens vers cet article:

Créer un lien