12.11.04

Scènes de la vie conjugale, d'Ingmar Bergman


Je suis une inconditionnelle de Bergman. Depuis longtemps : j'ai vu Cris et chuchotements lors de sa sortie en salle (ça me rajeunit pas). Quand je suis sortie du cinéma, il me restait dans la main quelques miettes de bois : le bâtonnet de mon esquimau que j'avais consciencieusement déchiqueté pendant la séance. J'étais jeune à l'époque (13 ou 14 ans), un peu étonnée d'ailleurs que mon père m'emmène voir de tels films. Mais je lui suis reconnaissante de m'avoir fait connaître tôt celui que je considère comme l'un des plus grands réalisateurs, et j'ai depuis hanté les "cycles Bergman" pour voir et revoir ses films. Ceux qui m'avaient échappé sont maintenant disponibles en vidéo : c'est le cas de Scènes de la vie conjugale, acheté en cadeau pour mon homme depuis... presque deux ans maintenant, et qu'il n'a jamais voulu regarder : ne se sentait pas prêt ! Mais en réalité, on est jamais prêt pour un film de Bergman, la force de son cinéma vous cueille au fond de votre siège quel que soit l'âge ou le moment. Bergman parle de la vie, intimement, de la condition d'être humain, avec une crudité, une réalité et une profondeur à mon avis jamais atteinte par aucun autre. Il pose toutes les vraies questions de la vie, il ose tout. C'est parfois violent. Moi, ça me rassure. Parce qu'en voyant ses films, je sais à quel point je suis humaine, à quel point mes doutes, mes angoisses, mes sentiments, sont partagés par d'autres.
Donc ce soir, j'ai regardé Scènes de la vie conjugale... toute seule. Et je n'ai pas été déçue. C'est puissant, évidemment, et ça pose toutes les questions du couple et de l'amour. De quoi réfléchir pendant longtemps pour explorer tout ce qu'il met en lumière. Ce que j'aime dans Bergman, c'est qu'il va droit au but : aucune scène, aucun plan inutile. Et puis, tout est cadré au plus serré, si près des visages qu'on entre à l'intérieur. Chapeau au passage aux acteurs, car cette manière de filmer ne pardonne rien, et il n'y a pas une fausse note dans cette chronique d'un couple qui se fait et se défait...
Peu de document sur ce film (trop vieux !), mais j'ai quand même trouvé une page web avec la jaquette du DVD, et un synopsis détaillé, sur un site qui a l'air de décortiquer le cinéma, va falloir que je creuse ça. Et puis, j'ai même dégotté une photo de Liv Ullman qui la montre à peu près telle qu'elle est dans le film. Liv Ullman est plus que belle dans ce film, elle est magique, magnifique, et la mobilité extraordinaire de son visage nous donne à voir tous les états d'âme de son personnage, magistralement. Inconditionnelle, je vous dis !!

Libellés :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens vers cet article:

Créer un lien